Qu'est-ce qu'une sécheresse intime ?

Qu'est-ce qu'une sécheresse intime ?

Trouble gynécologique lié à un manque ou une absence d'hydratation de la vulve et de la paroi vaginale, la sécheresse intime aussi appelée sécheresse vaginale est causée par une perturbation des sécrétions hormonales des glandes Bartholin et Sken responsables de la production d'une substance lubrifiante lors de rapports sexuels pour faciliter la pénétration.

D'autre part, un liquide légèrement visqueux incolore et inodore est sécrété par ces glandes au niveau de l'orifice vaginal et s'écoule en permanence au niveau de la vulve et des petites lèvres. Leurs rôles principaux sont d'hydrater et de nettoyer la muqueuse des germes et des cellules mortes. Ce système constitue ce qu'on appelle la flore vaginale et c'est la baisse de cette sécrétion qui entraîne ce trouble.

Causes et conséquences de la sécheresse interne

Avec l'âge et principalement à la ménopause, les troubles hormonaux dus à l'arrêt des activités des ovaires, sont les causes les plus fréquentes de la sécheresse intime. On estime que plus d'une femme sur six en est atteinte. Des interventions chirurgicales du bassin telles que l'épisiotomie ou la césarienne sont également des causes possibles. Il existe d'autres causes psychologiques telles que l'abstinence, le stress ou la prise de médicaments à base d'isotrétinoïne.

Brûlures, irritations, démangeaisons, microlésions et douleurs lors de l'acte sexuel sont une des premières conséquences de la sécheresse intime. Par ailleurs, elle peut entraîner diverses infections de la muqueuse vaginale. Le manque d'hydratation le rend plus vulnérable aux attaques microbiennes et autres infections parasitaires et mycosiques. A terme, celle-ci peut entraîner une baisse de la libido pouvant mettre à mal l'harmonie du couple sachant que l'excitation sexuelle est le facteur déclencheur de la lubrification. Dans des cas plus graves, elle peut entraîner une atrophie vaginale et des inconforts urinaires.

Traitement médical de la sécheresse intime

En dehors des traitements hormonaux prescrits à la ménopause ou à la périménopause, il existe des injections à base d'acide hyaluronique, de glycérol et vitamine PP qui agissent pour hydrater la paroi vaginale et à lui rendre ainsi sa souplesse et son élasticité. De plus l'anneau intra-vaginal, un anneau flexible qui diffuse de l'œstrogène sur une durée relativement longue de plusieurs mois tient plus ou moins le même rôle.

Le traitement de radiofréquence thermocontrôlée ou rajeunissement vaginal qui consiste à stimuler la production de collagène pour raffermir les tissus et les muqueuses permet aussi d'augmenter leurs hydratations. Dans le même ordre d'idée, le laser vaginal fournit les mêmes possibilités : au lieu de réchauffer la paroi vaginale, il envoie des impulsions pour stimuler la régénération tissulaire.

Améliorer sa lubrification

Si l'insuffisance de lubrification est une des conséquences fréquentes de la sécheresse vaginale, l'utilisation de lubrifiants au moment des rapports sexuels tels que l'Evogyn Gel intime des laboratoires Evaux Dermatologie, est généralement suffisante pour y remédier.

Il existe aussi des traitements à base de probiotiques dont l'intérêt principal est de rééquilibrer la flore vaginale à la suite d'infections ou d'hygiène intime inappropriée. Vous pouvez parfaitement opter pour le Pileje Feminabiane permettant de préserver le pH vaginal et prévenir contre les mycoses ou les candidoses.

Articles